Accès des femmes et des jeunes aux ressources productives: Le PPAAO-Togo sur la bonne voie

Pour une meilleure prise en compte du genre dans les activités du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) au Togo, Dr Mariame MAIGA, Conseillère Régionale Genre et Développement Social du CORAF/WECARD a effectué du  22 au 26 Février 2016, une mission d’appui dans le pays.

Cette mission a eu pour objectif la sensibilisation de l’unité de coordination nationale ainsi que les agences d’exécution du WAAPP-Togo sur la politique, la stratégie ainsi que les outils de la prise en compte du genre dans les activités, et de proposer la stratégie de l’autonomisation socio-économique des groupes vulnérables tels que les femmes et les jeunes, déjà bénéficiaires du WAAPP.

La séance de sensibilisation a mis l’accent sur la définition du concept genre comme étant un concept prenant en compte les préoccupations, besoins et attentes des groupes sociaux défavorisés, pour une amélioration de leurs conditions socio-économiques. A l’instar d’autres pays du WAAPP, le Togo dispose d’un Point Focal Genre dont la mission est de faciliter l’accès équitable aux ressources, opportunités et bénéfices des actions du PPAAO, pour les hommes et les femmes, et plus particulièrement pour les groupes sociaux défavorisés.

Depuis sa mise en œuvre, le PPAAO-Togo a réalisé d’énormes progrès en termes d’intégration genre dans ses différentes activités. Les dernières évaluations ont estimé à plus de 32 % le nombre de femmes bénéficiaires.

A travers la mise en œuvre de son Plan National d’Action Genre, le  PPAAO-Togo témoigne son engagement à œuvrer non seulement pour la sécurité alimentaire durable au Togo, mais aussi pour l’autonomisation socio-économique  des groupes sociaux défavorisés à savoir les femmes et les jeunes.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie d’autonomisation socio-économique des groupes vulnérables bénéficiaires du PPAAO-Togo, le projet d’étuvage de riz apparait être un projet véritablement genre sensible, source de génération d’emplois et de revenus pour les bénéficiaires, en raison de la très forte demande en riz étuvé au Togo.

A cet effet, Dr MAIGA Mariame, s’est rendue à Anié situé à 200 km au nord de la capitale Lomé pour visiter le groupement «Femmes vaillantes» spécialisé dans l’étuvage du riz, qui ont bénéficié d’une formation et une technologie améliorée de l’étuvage de riz transférée du WAAPP-Benin.

Les femmes du groupement ont exprimé leur satisfaction face à la nouvelle méthode, car les conditions de travail sont rendues moins pénibles et la capacité de production a  considérablement augmentée. En effet avec l’étuveuse de riz, elles inhalent moins de vapeur et gagne en temps lors de l’étuvage. L’ancienne méthode permettait aux femmes de n’étuver que 3 sacs de riz par jour (soit 300 kilos) contre 6 sacs de riz par jour (soit 600 kg) avec la nouvelle méthode.

Afin d’accélérer la mise en œuvre de sa stratégie d’autonomisation socio-économique des femmes, le PPAAO-Togo a acquis 10 étuveuses de riz au profit de 10 groupements de femmes productrices de riz étuvé, répartis sur l’ensemble du territoire.